Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

exposition au centre Pompidou

 

Si vous allez à l'exposition, choisissez une journée claire afin d'admirer Paris depuis la galerie supérieure du centre.

Depuis le sacré coeur à droite jusqu'à l'hotel de ville à gauche, tous les bâtiment historiques se détachent magnifiquement dans le paysage jusqu'au mont Valérien tout au fond. C'est peut être la plus jolie vue du Paris hitorique.

Historique de l'art abstrait

 

- Début 20eme siècle, fauves et expressionistes rompent le lien entre l'art et la nature par leur choix de couleurs outrées

- Les cubistes décomposent l'objet en multiples plans et remettent en question la représentation de l'espace; jusqu'en 1910 tous les artistes restent dans la réalité observable, même Picasso et Braque à la fin du cubisme analytique gardent leurs oeuvres ciblées sur un sujet aussi difficile à discerner soit il.

- Dernière étape à franchir: supprimer l'objet et toute réference au monde extérieur; c'est un saut dans l'inconnu.

L'art a toujours été conçu comme le reflet d'une perception de la réalité, il faudra du temps et beaucoup de tatonnements pour que les artistes conçoivent un art abstrait dénué d'intention figurative.

Piet Mondrian

 

- Il est dans sa jeunesse un peintre de paysages aux tons doux et sombres à l'atmosphère mélancolique.

- Il se démarque tôt en mettant l'accent sur les structures expressives de la nature: ligne régulières des arbres le long des rivières, grilles orthogonales des façades, signes cruciformes des moulins.

 

ci-dessous, dunes vues de la plage 1909

paysage  

- Puis influencé par le fauvisme il choisit de privilégier la couleur par rapport au motif. Des sujet banals (tours, églises, moulins) sont ainsi dopés par des couleurs chaudes et contrastées ainsi que des gros plans.

01 Moulin au Soleil

- En 1911, choc de la découverte du cubisme de Braque et de Picasso, le déclic qui le conduit à l'abstraction est enclenché.

ci-dessous paysage de foret 

paysage-avec-arbres

Le motif (arbres) est décomposé en plans, arêtes ouvertes, tons délavés de gris.

Ci-dessous l'arbre gris, il réalise environ 20 tableaux sur ce thème entre 1909 et 1913 à Paris. La forme en est stylisée jusqu'à labstraction. sa palette se réduit considérablement sous l'influence du cubisme

arbre2 

 

Ci-dessous Paris, on est au seuil de la pure abstraction, ce tableau n'est qu'un lointain reflet de l'arrangement formé par les toits de Paris (1914)

C'est tout juste si l'on peut reconnaitre l'église dans l'angle inférieur droit

paris

 

ci-dessous: jetée et océan, 1915

bloqué par la guerre en Hollande après 2 ans à Paris Mondrian fait le point sur le cubisme; il en rejette toutes ses formes sauf la partie du cubisme analytique pour sa tendance à la grille.

L'orthogonalité devient pour lui l'unique langage de sa composition; il franchit ainsi le pas de l'abstraction par le biais de cette réduction de l'opposition binaire de la verticale et de l'horizontale

 

mondrian 005

 

- en 1918 il s'attaque au mythe du tableau en le faisant pivoter de 45°, pointe en bas. Des plans aux couleurs primaires (rouge, bleu et jaune) s'opposent aux "non couleurs" (blanc, noir et gris)

les lignes horizontales sont confrontées aux lignes verticales, poussant chaque partie à son intensité maximale. Harmonie et symétrie traditionnelle défiée.

     mondrian2

 

- 1930, nouvelle étape: vaincu par la ligne, la couleur disparait, les croix noires imposent leur dureté. Au fil des années les lignes aux couleurs crues réapparaissent, elles circulent comme des fluides sur la surface

 

 

new york

 

ci-dessous Broadway (1943), son dernier tableau nous frappe par sa précision et son dynamisme. Motifs asymétriques pulsations des lignes colorées, les rectangles blanc.

Ce tableau rend homage à New York ou il vécu pendant la seconde guerre mondiale et, reflete (parait il) son amour du jazz

brodway

Partager cette page

Repost 0
Published by